La Peau, les frontières, et les réalités.

La Peau

La peau est une caractéristique de l'humain, du monde animal, et aussi du monde végétal. C'est une frontière indispensable. Ce n'est pas un mur mais un lieu d'échanges organisés entre l'être et le monde qui l'entoure.

Régis Debray

Les médias n'ont pas encore classé Régis Debray comme populiste d'extême droite  ( Che Guevara, Mitterrand, Mélanchon .. ) !

Il a écrit en 2010 un " Eloge des frontières ". Il affirme au public japonais auquel il s'adresse qu'il a de la chance d'avoir des frontières naturelles claires. Elles sont indispensables à l'organisation d'une nation, de son âme et de ses coutumes, comme la peau l'est à tout être vivant. Ce n'est pas le cas de la France, qui doit en conséquence les définir et les organiser avec soin.

Jean-claude Barreau

Jean-claude Barreau a écrit en 2011 un livre de référence sur ce sujet. Il a alors 77 ans, et une vie très diversifiée: militaire, prêtre éducateur de rues, conseiller politique de François Mitterrand. Il a été président de l'Office des migrations internationales.

" Sans la nation, le chaos, ou l'aveuglement des élites " contredit la doxa mondialiste actuelle, prouve qu'il n'y a pas de démocratie sans nation, et qu'il faut changer la construction actuelle de l'union européenne.

septembre 2015

L'union européenne n'est qu'une construction juridique " hors sol". Elle prouve son incapacité à régler les flux de migrants et de réfugiés.

Le Royaume Uni à Calais, l' Allemagne qui ouvre et ferme ses frontières, la Hongrie qui organise les siennes à l'aide de murs démontrent la justesse des analyses ci-avant. Seules les nations sont capables d'organiser leurs frontières.

Le dogme dominant, la " religion " de l'humanité censée accomplir son destin

à travers un métissage universel reposant sur l'abolition des frontières

a démontré son utopie.

Si tous les hommes sont égaux, ils ne sont pas interchangeables.

Honte et compassion

J'ai beaucoup de compassion pour tous ces malheureux à qui on ( médias, politiques, passeurs, et statèges divers ) fait miroiter des eldorados .. utopiques.

Je suis outré par les palinodies actuelles. Honte à nos dirigeants, qui en France ouvrent et ferment la frontière à Vintimille, et érigent un mur à Calais pour le compte des anglais ! qui en Allemagne font un jour miroiter l'eldorado ( accueil de 1 millions de personnes ), puis 15 jours plus tard ferment leurs frontières et demandent aux autres d'organiser chez eux le tri entre des " bons " et des "mauvais " ( les " hot spots " ) et veulent aussi imposer " leur générosité " aux autres nations ( les quotas obligatoires ).

Honte aussi à la " saturation médiatique " pour une compassion obligatoire, sans mise en perspective des réalités, succeptible d'aveugler tous les intéressés.

en janvier 2015

Ce contenu a été publié dans politique, société. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.